RDC : top 5 des endroits les plus fréquentés à Kisangani

Article : RDC : top 5 des endroits les plus fréquentés à Kisangani
Étiquettes
27 décembre 2020

RDC : top 5 des endroits les plus fréquentés à Kisangani

Il y a quelques années, on pouvait entendre dire qu’il y avait des endroits qui vendaient l’image de Kisangani. Des endroits qu’il fallait à tout prix visiter. Aujourd’hui ce discours n’a pas changé. Curieusement, ces endroits qu’on nous cite (touristiques pour la plupart), ne sont pas très fréquentés. Je crois qu’actuellement la tendance est toute autre : les lieux qui attirent plus de monde sont loin d’être touristiques.

L’université de Kisangani

Le campus universitaire de Kisangani n’accueille pas que ses étudiants. En effet, on y trouve aussi le fameux « Shaumba ». C’est un espace où sont installés des commerçants qui, de par leurs business, attirent une population non estudiantine. Restaurants, boutiques, cabines, buvettes, bureautiques, salons de coiffure… Tout y est, ou presque. C’est l’endroit idéal de pause pour les étudiants, le plan B d’une partie de la population pour le divertissement.

Les motels

Je vois ça comme un commerce qui ne rate jamais. Dans ma ville, ces maisons de passage qui accueillent des amants ne cessent de se multiplier. Entre le taux élevé de rapports sexuels et celui d’infidélité des hommes mariés, je me pose des questions, en quête des causes de cette situation. Malgré le nombre très élevé de ces hôtels dans toutes les communes, il suffit qu’un nouveau ouvre ses portes pour créer l’engouement. Des couples font le fil, prêts à payer juste pour… Perdre l’énergie.

L’avenue Musibasiba

Le « couloir de la mort » ! Au cœur de la commune Makiso se trouve un coin où on ne dort jamais. Un quartier chaud, idéal pour n’importe quel show. J’y habite depuis quelques mois et, chaque jour, j’ai l’impression qu’on est un 31 décembre. Les Boyomais adorent l’avenue Musibasiba. Ils viennent des quatre coins de la ville pour partager un verre, le seul endroit où la bière se consomme à 7 h du matin. Incroyable !

Chaque parcelle est une buvette, des night-clubs se frottent. La température est toujours très élevée. Ce milieu attire des foules, l’engouement semble devenir le mot d’ordre. La musique vient de partout, ici le silence est une exception. Sur l’avenue Musibasiba, chaque jour, c’est la fête.

Les banques

Les agents d’entreprises locales et ceux de la fonction publique sont rémunérés via des banques commerciales. Cependant, on n’y trouve pas que leurs salariés. Ces endroits attirent toutes les catégories de personnes. Enfin, je veux dire, l’argent attire tout le monde. Du coup, du lundi au samedi, les banques commerciales sont inondées.

Les églises

Les cultes, ces immanquables rendez-vous… Je ne connais pas une église à Kisangani qui ne fait pas le plein. Le nombre incalculable des Boyomais qui fréquentent les églises chaque dimanche est tout simplement incroyable. Comme si cela ne suffisait pas, beaucoup d’églises programment des cultes tous les jours.

Dans mon pays, l’église est devenue un moyen facile pour remplir ses poches. Cela n’est plus un secret pour personne. Décidément, ma ville n’a pas voulu échapper à la règle. Ces églises naissent partout, tout le monde est devenu pasteur.

Partagez

Commentaires